Le nadir

Vendredi


Deux Boules Vanille est né en l'an 2012, lorsque Loup Gangloff et Frédéric Mancini construisent leur premiers synthétiseurs analogiques. Une longue série de « Tiens, si on branchait ça là » les amènent à découvrir les possibilités de combinaisons de la synthèse avec l'instrument acoustique qui les rassemblait alors, la batterie. Le rythme et la mélodie se retrouvent liés intrinsèquement : des capteurs sur les deux batteries font office de claviers et déclenchent les synthétiseurs. IIBV entraîne dans une frénésie dansante et joue de polyrythmies, de transe,
d’acid house, une performance inter-dépendante du rythme et du corps qui le produit.